INTERVIEW

Profondément impactées par l’évolution technologique, l’évolution des pratiques et l’évolution réglementaire, les RH sont sans doute l’activité qui se transforme le plus rapidement à l’heure actuelle. Et les formations avec ! Explications de Laetitia Bonnissant, directrice Inter d’Abilways et DGA d’EFE.

Quels défis les formations aux ressources humaines doivent-elles aujourd’hui affronter ?

Les formations RH font partie des domaines les plus en évolution parce qu’elles s’adressent à un domaine lui même totalement disrupté.

Première raison à ce bouleversement, la transformation digitale. Le recrutement a ainsi totalement évolué depuis que l’on peut embaucher 2.0, par exemple par le biais de Twitter et des autres réseaux sociaux. La gestion de la marque employeur n’est plus la même non plus, plus fragile depuis que l’on sait qu’un mauvais buzz peut s’avérer catastrophique.

Les ressources humaines doivent également inventer de nouveaux espaces de travail… Flexitravail, intrapreneuriat, développement du statut indépendant, fin du salariat, exigence d’une nouvelle qualité de vie au travail, entreprise libérée, de nouveaux modes de travail et d’organisation sont à inventer et la tâche incombe encore une fois aux ressources humaines.

Ne pas oublier, enfin, la guerre des talents que se livrent les entreprises –ce qui implique de savoir recruter et conserver ses meilleurs éléments– et l’évolution permanente des contextes réglementaires –loi travail, prélèvement prochain de l’impôt à la source etc. Bref, les défis sont très nombreux pour les ressources humaines ce qui impacte forcément la formation.

Pour quelles raisons ?

Parce que le fort renouvellement des métiers et des pratiques joue un rôle direct sur la formation à ces mêmes métiers. Tout en développant de nouveaux programmes, les OF doivent sans cesse mettre à jour les parcours existants. Un programme emblématique de type « Réussir son recrutement » que proposent tous les organismes va ainsi constamment évoluer et s’imprégner des réalités du moment, qu’elles soient digitales, recrutement 2.0 ou réseaux sociaux.

La transformation de ces parcours est d’autant plus importante, enfin, que les portefeuilles de programmes RH sont extrêmement larges et s’adressent à des publics variés faits de spécialistes en ressources humaines mais aussi d’autres publics « connexes » comme des juristes, des contrôleurs de gestion et bien sûr toute la population des managers confrontés aux concept RH notamment depuis l’apparition des entretiens professionnels.

Comment les organismes de formation parviennent-ils à faire évoluer aussi vite leurs programmes ?

Nous disposons de divers spécialistes au sein de notre structure qui, chacun dans leur domaine, collectent l’information et la répercutent. Internet, contacts sur le terrain, les sources d’informations sont nombreuses. Chaque formateur dispose par ailleurs d’intervenants professionnels capables d’apporter leurs connaissances du secteur et de suggérer des évolutions plus ou moins importantes en fonction de leur ressenti. Nous travaillons par ailleurs avec un réseau d’avocats veillant aux évolutions réglementaires qu’il nous faudrait reporter. A nous de gérer ce flux continu d’informations. Aujourd’hui, il est possible de créer un programme en une poignée de semaines. Il est loin le temps où sortir un catalogue par an suffisait !

Venez consulter notre catalogue:  Ici

Source: Focus RH