Human – business evolution

TMS : deux aides de 25.000 euros pour prévenir les risques du BTP

Pour prévenir les risques de la maladie et permettre une meilleure prise en charge des soins notamment dans le BTP, principal secteur visé, l’Assurance maladie lance ce mardi deux nouvelles aides financières aux entreprises de moins de 50 salariés pouvant atteindre jusqu’à 25.0000 euros chacune. Objectif : financer 50 % de l’achat de matériel neuf.

Avec une augmentation de 6,1 % pour les troubles musculo-squelettiques (TMS) en 2014, soit 92,3% des maladies professionnelles, le secteur du BTP demeure le principal secteur d’activité, présentant le plus haut niveau de risque, a rappelé, mardi 3 mai, l’Assurance maladie. (Cf encadré).

L’occasion pour la branche accidents du travail/ maladies professionnelles de la Sécurité sociale de proposer deux aides financières aux entreprises de moins de 50 salariés, pouvant atteindre 25.000 euros chacune. Avec un montant global de 10 millions d’euros jusqu’à fin 2017, l’organisme pourra financer plus de 400 aides TMS Pros.

“Identifier et maitriser les risques de TMS”

“A chaque étape, les entreprises disposeront d’outils qui leur permettront de définir quatre actions de prévention- tableau de bord, outil de dépistage, quizz, bonnes pratiques- étant adaptées à leur situation”, précise Thierry Fassenot, ingénieur-conseil à la direction des risques professionnels (DRP) de la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts).

“En détails, TMS Pros Diagnostic est une aide financière destinée à faciliter le passage de l’étape des étapes de l’outil de dépistage et du quizz, c’est à dire identifier et maitriser les risques de TMS”, ajoute l’ingénieur-conseil. Pouvant atteindre 25.000 euros, cette aide permet de financer 70% du montant de ces prestations hors taxes, par exemple la formation d’une personne ressource en interne ou la mise en oeuvre d’un projet de prévention des TMS dans l’entreprise.

Financer 50 % de l’achat de matériel BTP neuf

Second dispositif: TMS Pro Action. “Cela concerne toujours une aide de 25.000 euros mais qui permettra de financer 50 % de l’achat de matériel et d’équipements pour réduire les contraintes physiques en particulier lors de manutentions manuelles de charges, d’efforts répétitifs ou de postures contraignantes et ou de la réalisation de formations adaptées”, poursuit Thierry Fassenot. Avant de nous préciser : “Cela ne concernera que l’achat de matériel de BTP neuf.”

Les entreprises pourront alors bénéficier de cette offre à condition de fournir au préalable un diagnostic et un plan d’actions réalisés par un prestataire ou un salarié ayant les compétences nécessaires pour mener le projet de prévention des TMS.

Enfin, la branche de la Sécurité sociale, complémentaire à l’organisme privé, l’OPPBTP, précise que les entreprises ont d’ores et déjà jusqu’au 17 juillet 2017 pour réserver ces aides auprès de leur caisse régionale.

Forte progression des troubles musculo-squelettiques (TMS)
“Même si les chiffres d’accidents du travail et de maladies professionnelles déclarés en 2014 sont en régression ces cinq dernières années, nous restions inquiets pour secteur”, a signalé également ce mardi Marie Jeantet, directrice des risques professionnels au sein de la branche accidents du travail et maladies professionnelles (AT/MP) à la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts). Outre, la forte sinistralité des TMS, rappelons que 137 décès et 64 accidents du travail (AT) pour 1.000 salariés ont été répertoriés dans la construction.

Pour Mylène Obringer, responsable Santé, Sécurité et Environnement chez Socomec, une PME de 3.100 collaborateurs spécialisée notamment la construction électrique, “la progression des TMS s’accentue dans son entreprise”. “On a un taux d’absentéisme qui a fortement augmenté ces dernières années, en raison notamment de l’afflux de TMS, confie-t-elle. D’où l’importance d’établir un diagnostic du salariés en lien avec le CHSCT et le médecin de l’entreprise.”

Source: Batiactu

Article de Sébastien Chabas, le 03/05/2016